OUI à la grande agglomération TARBES-OSSUN-LOURDES

Josette Durrieu s’exprime sur le projet de Grande Agglomération du bassin de vie Tarbes-Ossun-Lourdes.

(photo DDM)
(photo DDM)

Non, l’existence du Département n’est pas compromise !

C’est une volonté majoritaire qui l’a préservé et son avenir n’est pas menacé. Cette rengaine a trop duré…
A l’évidence, entre la grande région et l’intercommunalité il fallait maintenir cette collectivité intermédiaire dont l’existence est inscrite dans la Constitution.
Par contre sa Gouvernance peut évoluer. Force est de constater que se superposent deux catégories d’Élus… les Présidents des nouvelles grandes intercommunalités et les Conseillers Départementaux. On peut simplifier.

Non… l’existence d’une grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes ne compromet pas l’existence du Département des Hautes-Pyrénées !
 Au contraire, elle la conforte.

C’est l’absence d’organisation structurant cet espace pertinent de 125 000 habitants, « vrai bassin de vie », qui fragiliserait le Département et diluerait son existence au fin fond de la région Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées… Affirmons donc, l’existence de cette unité et sa force.

Nous sommes tous des ruraux…

L’ensemble du Département des Hautes-Pyrénées est catalogué « espace rural », alors même que les activités industrielles et touristiques sont dominantes.
La ruralité n’est pas l’ADN exclusive d’une formation politique !! La preuve en est que nous défendons tous ce monde rural où nous vivons. Certains d’ailleurs le font plus que d’autres en développant des activités diverses et mêmes innovantes… pour créer des emplois et fixer la population jeune.

Mais l’espace rural n’est pas un monde clos, il vit d’interaction sociale et économique. Il faut « l’ouvrir », fédérer les efforts et les moyens… et mettre sur les rails les locomotives nécessaires pour conduire une dynamique.

Le Département des Hautes-Pyrénées a trois atouts majeurs :

Lourdes (lieu de culte mondialement connu, avec 3 à 5 millions de touristes, pèlerins et visiteurs par an ; deuxième parc hôtelier de France après Paris) l’aéroport international TLP (Tarbes Lourdes Pyrénées), sur Ossun (deuxième aéroport Charter de France) et son potentiel universitaire. Avec Tarbes, Lourdes, Ossun, cette trilogie T.O.L. constitue un « vrai bassin économique et humain  » et l’espace pertinent où se sont déjà développés Pyrénia (juillet 2005) et Tarmac. La preuve qu’il y a une logique à ce rapprochement qu’ont soutenu le Conseil Général et la Région Midi-Pyrénées. L’aéronautique est une carte gagnante et Toulouse une capitale mondiale.

lourdes aeroport put
Alors ?... c’est sur cet espace concentré et dans cette direction qu’il faut poursuivre.
Tarbes-Ossun-Lourdes… c’est le noyau dur et le point lumineux qui peut éclairer l’avenir de notre département.

 

Pour les autres…

Même si la Réforme de l’intercommunalité bouscule nos habitudes et me dérange aussi, il faut se mettre au travail avec des partenaires nouveaux et trouver les dynamiques qui accompagneront les projets de ces territoires.

Retrouvez cet article sur le blog de Josette Durrieu (http://www.josette-durrieu.fr/index.php  )

Exprimez-vous sur le rôle des collectivités face à l’isolement des personnes âgées !

Depuis octobre 2015, au sein du groupe socialistes et apparentés du Conseil départemental, nous avons fait le choix de consulter les haut-pyrénéens sur des sujets en lien avec la politique locale.
D’ores et déjà plus de 170 internautes ont donné leurs avis sur le projet de fusion des intercommunalités et sur le nom de la future Région. De cette manière, les haut-pyrénéens ont directement contribué à la réflexion engagée sur ces thématiques.
Le 14 mars nous avons publié un nouveau débat portant sur le rôle des collectivités dans la lutte contre l’isolement des personnes âgées.
1,5 millions de français âgés de plus de 75 ans (1 sur 4) vivent dans une solitude qu’ils n’ont pas choisie, alors que les études démontrent que l’isolement accroît la mortalité des personnes âgées de plus de 14%. Devant l’importance de ce sujet, nous espérons que vous serez nombreux à participer à cet échange et nous vous donnons rendez-vous sur notre site :
http://groupesocialiste-cd65.fr/le-debat-du-mois-2

Réaction du PS65 sur le pré-projet de loi el-Khomri

Dans les débats actuels sur la réforme du code du travail, le conseil fédéral de la Fédération du Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées, réuni le jeudi 3 mars 2016, a décidé de communiquer les éléments suivants à l’attention des citoyens Hauts Pyrénéens. Les socialistes des Hautes-Pyrénées pour un autre pacte social…
Les 2 grands objectifs affichés de la réforme du code du travail sont la sécurisation des parcours professionnels et l’amélioration de la compétitivité des entreprises françaises.
Pour nous socialistes, ces 2 objectifs qui passent par une transformation de notre modèle de développement, peuvent être menés de front en posant les conditions de l’amélioration du dialogue social, du renforcement des compétences.
L’avant-projet de loi pour la réforme du code du travail, tel qu’il fut dans un premier temps rédigé, ne répond pas à ces objectifs et est une remise en cause des droits fondamentaux des travailleurs, issus de notre histoire, dans leur organisation du travail comme dans leur sécurité.
Il serait à la fois, régressif par la flexibilité engendrée pour tous les travailleurs réduits à une variable de la production, et insuffisant pour l’emploi par la facilité de licenciement sans contrepartie assurée de reprise ou de commandes.
Dans ces conditions, il appartient au gouvernement après concertation avec les syndicats et les forces économiques de modifier, de rééquilibrer ou de retirer le projet.
En tenant compte de l’évolution de la globalisation et des technologies…
En effet, dans un monde globalisé, où la recherche des profits par quelques uns se fait de plus en plus au détriment des plus fragiles, il est nécessaire de consolider les lois qui régissent la protection des travailleurs. Et dans ce monde globalisé où la concurrence fait rage et où les entreprises françaises, et plus particulièrement les TPE et les PME, ont besoin d’être soutenues par le pays, ces lois doivent aussi tenir compte des contraintes qu’imposent cette concurrence.

Aussi, la fédération du PS 65 se prononce pour une réflexion plus approfondie et démocratique des nouvelles solutions à mettre en œuvre en priorité, et à plus long terme pour la participation des salariés, le renforcement des entreprises de toute taille, la création d’emploi et le partage de la richesse dans une véritable grande réforme de la démocratie sociale en France.
Mais en maintenant les équilibres de sécurité et de protection…
Pour être acceptée et portée par le plus grand nombre de travailleurs, cette réforme devra respecter un certain nombre de principes de démocratie sociale, de solidarité et de partage que les socialistes ont toujours portés dans leur histoire :

  •   en redonnant du sens à l’existence partenariale de l’entreprise, car si l’entrepreneur initie l’entreprise, ce sont les travailleurs qui, au bout du compte, par leurs compétences, font l’entreprise et doivent bénéficier de ses résultats
  •   en incitant à des concertations et des accords locaux, dans la mesure où ils vont vers une amélioration des conditions générales des salariés dans le sens d’un mieux être, en particulier en terme d’organisation et de temps de travail
  • en permettant aux entreprises modestes (TPE en particulier) de bénéficier de l’assistance de l’Etat via un service public renforcé, pour faciliter l’application du code quand les entreprises plus importantes ont les moyens d’optimiser leur développement sans cette assistance
  • en sécurisant les travailleurs dans leurs parcours professionnels, tenant compte des ruptures possibles tout en offrant les possibilités d’évolution et d’épanouissement personnel, et en veillant particulièrement à protéger les 2 âges délicats de la vie professionnelle (le premier emploi et l’emploi senior)
  •   en respectant l’égalité des sexes, pour un monde du travail où la promotion, le salaire, l’accès aux métiers ne défavorisera plus les femmes

Une réforme enfin, qui, au cœur de nos valeurs humanistes et socialistes, protège les faibles et atténue les différences, organise la solidarité et la démocratie entre les groupes sociaux, et permet à tous, hommes, femmes, jeunes, vieux, handicapés, diplômés, sans diplômes, de vivre une vie active sereine et épanouissante.
Et tout de suite, des actions pour l’emploi dans une union des forces progressistes. Mais sans attendre cet autre projet, il nous parait immédiatement nécessaire :

  • une réorientation du pacte de responsabilité vers les secteurs les plus fragilisés par la concurrence mondiale, et potentiellement porteurs de création d’emploi par l’innovation
  •   un pacte de sécurisation de l’emploi par la possibilité du partage du travail dans les secteurs les plus productifs, mais susceptibles de transformation par la numérisation ou la robotisation,
  • un développement de la demande par l’augmentation des salaires nets, par transfert de certaines cotisations, comme l’aide familiale ou le logement, qui relèvent de la solidarité nationale et donc de l’impôt ou de la CSG.

L’union des socialistes et de la gauche n’est pas remise en cause si les bases communes de leur engagement, pour la solidarité et le partage, ne sont pas en rupture avec leur longue histoire tout en l’adaptant aux conditions nouvelles des technologies et des besoins comme de la globalisation.
Les socialistes des Hautes-Pyrénées attendent de nos gouvernants, au travers d’un dialogue social constructif avec les parlementaires, les partenaires sociaux et tous les corps constitués, un accord équilibré qui répondra à l’intérêt de tous.
Pour information, la fédération du PS 65 poursuivra le débat en recevant successivement Gérard Filoche, membre du Bureau National pour une conférence sur le code du travail, fondements et perspectives, et Fabien Verdier, secrétaire national à la production et à la répartition des richesses.

Les conseillers départementaux

Le Groupe socialistes et apparentés a mis en place un site internet www.groupesocialiste-cd65.fr

Chacun peut se tenir informés de l’actualité du département et des prises de positions politiques du groupe socialistes et apparentés. Plus qu’un simple site d’information, c’est aussi un outil de débat où chacun pourra s’exprimer, commenter et réagir aux différents dossiers sur lesquels travaillent les conseillers départementaux.

Laval_FrédéricFrédéric LAVAL (Canton de Tarbes 1)
Président du Groupe  Socialistes et Apparentés
12e Vice-Président du Département en charge des Finances
Rapporteur général du Budget
Membre de la 1ère commission : Solidarités Sociales
Membre de la 5ème commission : Finances, Ressources humaines et Moyens généraux

 

 

 

 

 

Beyrié_MaryseMaryse Beyrié (Canton de de Neste-Aure-Louron)
Maire de Vielle-Aure
Présidente de la Communauté de communes de la Haute Vallée d’Aure
Vice-Présidente en charge de l’Action économique, du Tourisme et de l’Agriculture
Membre de la 2ème commission : Solidarités territoriales, Projet de territoire et Développement durable
Membre de la 3ème commission : Infrastructures départementales, Mobilité

 

 

 

 

 

Glavany_JeanJean Glavany (Canton d’Aureilhan)
Député de la 1ére Circonscription des Hautes-Pyrénées.
2e Vice-Président du Département

 

 

Guilhas_Jean

 

 

Jean Guilhas (Canton Val d’Adour-Rustan-Madiranais)
Membre de la 2ème commission : Solidarités territoriales, Projet de territoire et Développement durable
Membre de la 3ème commission : Infrastructures départementales et Mobilité

 

 

 

 

 

 

 

Isson_GenevièveGeneviève Isson (Canton d’Aureilhan)
Maire de Séméac
Vice-Présidente de la 4ème commission : Éducation, jeunesse et Animation de la vie locale
Membre de la 1ère commission : Solidarités Sociales

 

 

 

 

 

Siani-Wembou_Virginie

 

Virginie Siani Wembou  (Canton de Tarbes 1)
7e Vice-Présidente du Département en charge de l’Insertion, du Logement, et de la Politique de la ville
Membre de la 1ère commission : Solidarités Sociales
Membre de la 4ème commission : Education, jeunesse et animation de la vie locale

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/virginie.siani